1

septembre

Suite et point.

L’auriez-vous cru ? Le temps qui s’étirait comme une femme au soleil s’éveillant de la sieste, se précipite maintenant. Il s’écoule plus vite de ma main sablier. Resserrer les doigts pour le retenir est vain, seules les crampes répondent à mes efforts. J’ai gouté chaque instant de ce temps de réclusion comme je le faisais […]

Filled Under: Chez Philippe